Le blog d’un coup d’oeil

Tu connais le Bullet journal ? Tu en tiens un ?

Moi aussi (enfin presque) et depuis peu. Attends, reste, je ne fais pas un article “style life”, je n’ai pas changé de ligne directrice. Laisse-moi t’expliquer.

Le bullet journal, comme tu le sais, a pour but de planifier quotidiennement, hebdomadairement, mensuellement et annuellement les choses de notre vie avec des codes bien spécifiques.

Si tu n’y connais rien je t’invite à prendre connaissance de quoi il s’agit en visitant le site de vie de miette qui explique parfaitement le fonctionnement, le rôle et tutti quanti du fameux bullet journal. Tu pourras en trouver beaucoup d’autres en faisant une recherche sur google. Les exemples ne manquent pas.

Pour ma part, je suis du genre bordélique de haut niveau ! Mais uniquement pour les affaires qui ne m’intéressent pas. En revanche, je sais parfaitement où j’en suis pour ce qui m’intéresse. Mais ici je ne parlerai que d’écriture. Et ne pense pas que je suis éparpillée dans mes travaux juste que j’avais besoin de faire le point.

Écriture, bullet Journal, quel rapport ?

Excellente question !

Je me suis servie du bullet journal comme exemple pour l’utiliser dans le contexte qui me concerne.

Comment je m’y prends ? Je tiens 3 fichiers excel pour le blog.

1- Un fichier annuel

J’y note tous les articles hebdo publiés par catégorie.

Lors de sa mise ne place en juillet dernier je me suis aperçue que certaines semaines je publiais plus de deux articles. Parfois ça allait jusqu’à 6 dont plusieurs dans une même catégorie !
A ce rythme là, si j’avais continué dans cette lignée, je me serais vite essoufflée.

 

Je ne fais la course contre rien ni personne mais je dois tenir le cap.

Ce fichier annuel me permet d’avoir une vue d’ensemble générale.

2- Catégories et articles publiés depuis la création du blog.

Cela me permet de retrouver les sujets traités et m’évite les doublons. Mieux, si j’ai de nouvelles infos sur un sujet déjà traité je sais le retrouver illico et il m’est plus évident de le compléter tout en s’y référent.

 

 


3- Articles en réserves 

(identique au 2nd) avec une annotation particulière : écrit, partiellement écrit, idée à travailler.

Il faut savoir que certains articles sont écrits depuis longtemps voire très longtemps. Par exemple “Gestuelle thématique de Nathalie Lesage” existe depuis 2009 ou encore “Une rentrée gravée à jamais” est écrit depuis 2012. Il y en a quelques uns qui étaient prévus pour le blog mais que j’ai insérés dans le livre “Amour, où es-tu ?” parce que je trouvais qu’ils collaient avec la thématique.

Pour les 2ème et 3ème fichiers j’ai inclus une sorte de statistique qui m’indique le nombre d’articles par catégorie et le nombre total d’articles ou idées existants.
Effectivement, il y a des catégories qui restent en marge statistiquement comme projets et publications pour une raison qui semble évidente.
La vuouïthèque est la catégorie la plus “active” si on regarde bien. Alors oui, c’est plus simple d’utiliser ce qui existe déjà mais de mon point de vue il s’agit, en plus d’un divertissement, de te partager mes sources d’inspiration. C’est ce qui me permet de m’évader pour créer mes histoires, textes courts ou les inédits (espace V.I.P).

 

 

 

 

 

Avais-je vraiment besoin de ça ?

Oui ! ça me repose la tête. Je vois où je vais et ce que je fais. Ça m’encourage à pratiquer la (presque) méthode pour écrire mes histoires (livres). J’ai bien un plan détailler pour chacun d’entre eux mais grâce à ce tableau j’ai une vue globale de l’avancement de mon sujet. Je fonctionne au visuel et c’est un moyen comme un autre de s’encourager quand on voit l’avancée de son travail.


Pourquoi je raconte ça ?

J’en sais rien. Peut-être parce que j’ai l’envie de tout laisser tomber et que je me raccroche aux branches comme je peux, que je cherche des raisons de continuer, que je m’auto-motive.

 

Share Button
2+

6 comments / Add your comment below

    1. Merci Marilyn. Mais finalement cette organisation n’est-elle pas une forme de procrastination ? Ben voilà ! après la flagellation je me tire une balle dans le pied histoire de finir le tableau ! 😀

La parole est à toi :)