Bilan Novembre 2018

Bilan Novembre 2018

En route pour le bilan de novembre.

Contrairement au mois dernier, ce que je vous propose est beaucoup moins dense. J’ai levé le pied comme on dit 🙂

Au menu de la lecture, des films et des séries.

Vous êtes prêts ? On y va.

Livres

Ultime migration - Richard Deckard

Si vous avez jeté un œil au bilan du mois d’octobre, vous vous souvenez sûrement de Richard Deckard, auteur de science fiction, puisque je vous parlais du premier opus d’une série de nouvelles avec Premiers symptômes

Aujourd’hui je vous présente Ultime migration.

Dans cette nouvelle, l’auteur va à l’essentiel tout en mêlant à merveille réalité et fiction.
Les faits sociétaux, relatés avec justesse, donnent toute crédibilité à l’histoire principale qui est de sauver l’espèce humaine.
La tension est palpable, l’espoir des uns et le désespoir des autres nous fait craindre pour tous. Tous les ingrédients sont réunis pour tenir le lecteur en haleine.
La fin, quant à elle, est majestueuse…

Entrez dans l’univers de Richard, vous ne serez pas déçu 😉

Films

Bohemian Rhapsody

  Je ne sais même pas par où commencer. 

Bohémien Rhapsody est tout simplement époustouflant. L’espace d’un instant, Freddy Mercury était de nouveau parmi nous. 
La prestation de Rami Malek pour incarner le leader du groupe est grandiose.
J’ai vu défiler des images qui retraçaient ce que j’entendais sur la bande FM à l’adolescence. Un pur bonheur.
Durant 2 heures le film nous fait vivre la montée du groupe, son humanité ainsi que les excès et la ténacité du chanteur emblématique, sans jamais entrer dans le pathos.

On ressort de la séance avec l’envie de chanter, de danser et d’écouter encore du Queen…

Pour être honnête, j’ai eu besoin de plusieurs jours pour sortir du film tant j’ai été émue, envoûtée, hypnotisée par le charisme de feu Freddy Mercury mais également par les musiciens et toutes les scènes de concerts.
J’ai voulu retrouver cette ambiance une fois de retour chez moi en surfant le net. J’ai voulu m’imprégner un peu plus encore des chansons et de l’énergie envoyée par Queen. 
C’est fou de se dire que j’ai dansé et chanté sur les titres de ce groupe du vivant de Freddy et de réaliser que ça n’a pas pris une ride.

A star is born

A Star Is Born nous plonge dans les bas fonds de l’industrie musicale et des addictions qui s’y rencontrent fréquemment.
Malgré une excellente prestation d’acteurs (Lady Gaga au naturel est sublime ce qui ne gâche rien) et des chansons qu’on a envie de réécouter je reste mitigée.
L’histoire d’amour est sans grande originalité et la fin est prévisible.
Après avoir lu moult critiques positives sur ce film avant de le voir, j’ai dû en attendre trop…   

House of purgatory

Si, comme moi, vous pensez nanar avec la bande de d’jeun’s qui se fait des frayeurs autour d’un feu de camps et bien comme moi vous allez êtes surpris.

Bon, OK, on a bien les jeunes et la maison hantée une nuit d’Halloween mais pour le reste j’ai trouvé l’idée originale et bien foutue. Le visible qui se mêle à l’invisible et qui nous perd de la réalité est plutôt bien mis en scène. 

Pour info, c’est un film qui date de 2016.
Je précise parce que j”en vois qui cherche dans quelle salle c’est sorti :p

 

Séries

Channel zero - Saison 4

J’avais complètement oublié cette série. Quand je l’ai vu réapparaître j’ai poussé un cri de joie en sautillant partout dans mon salon.

Autant les premiers épisodes m’ont convaincu, autant c’est parti en cacahuète pour terminer avec une fin toute pourrie.

The twilight zone

Cette série n’était pas une inconnue pour moi puisque je suivais avidement les épisodes télé quand j’étais gamine (non, ce n’est pas si vieux !)
Le mois dernier je découvrais le livre du même titre et ma lecture m’a simplement donné envie de revoir la série. Vous sentez le piège du chien qui se mord la queue ?  😯 

Je n’ai revu que la première saison. Les autres ne sont pas ou plus accessibles en Streaming (tu le sens mon chagrin là  ?)

House of Cards - saison 6

Fichtre ! House of cards n’est pas complètement mort ? S’il y a bien une série que je ne m’attendais pas à retrouver pour une nouvelle saison, c’est bien celle-ci.
J’en étais resté à l’évincement de Kevin Spacey dans le monde du cinéma et de la télé suite aux accusations d’agressions sexuelles à son encontre. 
L’acteur étant l’élément phare, depuis 5 ans, de ce monde politique et de la course effrénée au pouvoir, je m’étais fait une raison.

C’était sans compter sur une nouvelle distribution de cartes, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs dont je fais partie.

Le premier épisode est, je trouve, tout en finesse puisque, sans perdre de son ambiance, joue sur les tableaux de la fiction et de la réalité, pour qui sait lire entre les lignes.
Je ne cache pas que l’absence du personnage, Francis Underwood, laisse un goût d’incomplet. 

American Horror Story - saison 8

Bilan très positif pour cette 8ème saison excepté le dernier épisode qui m’a fait l’effet d’un grand fourre tout.
Le bien contre le mal, des sorcières conte satan. Tout tourne rond, si je puis dire.
La fin m’a laissé sur ma faim mais comment faire autrement quand l’histoire se répète ad vitam ?…
Rhaaallez, je le reverrai volontiers en VF 🙂

     Expo & Spectacle

Je vous retrouve en décembre pour mon prochain bilan, qui j’espère sera un peu plus fourni 🙂

En attendant, je vous souhaite d’agréables lectures, de bons films, de bonnes expos, bref d’excellentes vuouïthèques 😉

Et n’hésitez pas à nous partager votre/vos avis sur ces livres, films, série ou de nous parler de vos découvertes. 🙂