Tu me manques

Tel une larme, en chemin perdu, le stylo s’est tu. J’ai le respect des silences mais je le dis : Tes mots me manquent. Je sais n’être rien, je l’ai toujours su et ne m’en offusque pas. Alors à quoi bon fuir quand je connais déjà tout de l’absence ? Dessines-moi des signes, des sigles,