Rebelle insoumission.

Comme une accoutumance
je survie dans l’errance
de mes désillusions
et ses déclinaisons.

On a brûlé mes forces
abattu mon écorce.

Les casseurs d’énergie
ont brisé mes envies.

De cercle en quadrature
je n’compte plus les bavures
de ceux qui, de quel droit,
n’m’ont pas laissé le choix.

A ces marionnettistes
qui se disent optimistes
je crie
esclave d’impermission
je suis rebelle insoumission.


© Coryne Vezien – 
Février 2002

1+

La parole est à toi :)

%d blogueurs aiment cette page :