L’anse et la tasse, comme par magie

L’anse et la tasse le retour.

J’avais déjà évoqué cette métaphore ici en reprenant la phrase de Stephen King qui en expliquait parfaitement le sens :

“Parfois, une histoire arrive entière – terminée. En général, cependant, elles me viennent en deux parties : d’abord la tasse, puis l’anse. Et parce que l’anse peut ne pas se pointer avant des semaines, des mois, voire des années, j’ai une petite boîte dans un coin de mon esprit rempli de tasses inachevées, chacune d’elles protégée par cet emballage mental unique que l’on appelle la mémoire. Quelle que soit la beauté de la tasse, on ne peut pas partir à la recherche d’une anse : on doit attendre qu’elle apparaisse. Je me rends compte que la métaphore est plutôt minable, mais quand on parle de ce procédé qu’on nomme écriture créative, elles le sont quasiment toutes. J’ai écrit de la fiction toute ma vie, et pourtant je n’ai toujours pas pleinement saisi le mécanisme de la chose. Bien sûr, je ne sais pas non plus comment fonctionne mon foie, mais tant qu’il continue de faire son boulot, moi ça me va. Le bazard des mauvais rêves – Stephen King

 

Du tri, toujours du tri

Dès lors j’avais en tête de trier mes anciens écrits, brouillons, feuilles volantes etc… pour tenter de coller un texte ou une idée avec un(e) autre.
Oui mais voilà, la motivation de plonger corps et âme dans des kilos de papiers était est plutôt éteinte. Me connaissant je sais qu’une fois que j’aurais démarré je vais vouloir aller jusqu’au bout. Seulement pour en voir le bout il faut y passer plusieurs jours pour ne pas dire plusieurs semaines d’affilées !!!
Comment te dire que j’ai envie de faire tout autre chose… et que par conséquent j’ai comme un palmier qui me pousse dans la main.

 

Quand ma bonne étoile s’en mêle 

Quelles raisons m’ont poussé à fouiller dans les dossiers de mon ordinateur ? Aucune en apparence.
J’ai pourtant été sacrément inspirée ce soir là !  J’ai en effet retrouvé 3 textes semi oubliés, trop convaincue qu’ils étaient dans mes classeurs à trier.

À  ma plus grande surprise ces mêmes textes, que j’avais lâchement abandonné, étaient là et bien plus avancés que ma mémoire le préconisait. Des histoires dont je ne savais pas comment me dépatouiller à l’époque parce que je ne pensais même pas en faire autre chose que des bouquins pour chacune d’entre elles.

En les relisant, j’ai compris que leur sort n’est autre que de naître sous forme de nouvelles. Le déclic venait d’avoir lieu. J’ai mon anse qui colle à ma tasse trouvé le format de mes textes. Je peux enfin reprendre tout ça avec tellement plus de sérénité et d’assurance. Aujourd’hui j’ai la certitude que mes histoires verront bientôt le jour.

Comble du comble, elles correspondent au plus près à mon projet actuel : un recueil de nouvelles sur les traces du Marquis de Sade…

C’est Anaël Verdier qui s’en trouverait ravi de voir que je ne suis pas que indisciplinée durant ses ateliers d’écriture  🙂

 

 

0

4 commentaires / Quel est ton avis sur cet article ?

    1. Merci Marilyn 🙂 <3
      Deux surprises verront le jour d’ici à la fin de l’année. Deux projets qui se finalisent doucement. Si tout se passe bien une publication se fera en septembre prochain. Je ne manquerai pas d’en reparler 😉

  1. @Antoinette : J’adore le style (d’écriture) de ta première phrase <3 <3 <3
    En ce qui concerne les nouvelles en préparation, la plupart sont sorties du tiroir effectivement mais pas toutes... beaucoup de surprises en perspective 😉

  2. Eh bien c’est avec” les-anses ” qui te caractérise que tu nous métaphorises ce concept. Il faut vraiment que je m’y penche. En tout cas tu nous donnes à réfléchir et j’ai hâte de lire ces nouvelles pas si nouvellez en fait.

La parole est à toi :)

%d blogueurs aiment cette page :