En savoir plus sur Coryne

Présentation

“J’me présente, je m’appelle Henri” Coryne.
Auteur de nombreuses histoires (la majorité sont encore dans mes tiroirs), grande consommatrice de café et ancienne grosse fumeuse convertie au vapotage !
Je me prends rarement au sérieux, j’arrive à me faire rire aux éclats toute seule comme une grande, je chante des chansons toutes pourries de mon cru à mon chat, je bougonne aussi beaucoup, j’ai une réserve de stylos noirs et de cahiers à spirales parce que je les vide et rempli respectivement à une vitesse fulgurante, je suis bordélique à souhait organisée, je n’aime ni la banane ni le mimosa en revanche j’aime la glycine et le chèvrefeuille, je ne bois que de la bière brune.

J’ai pour principe de tutoyer les gens mais il m’arrive parfois d’avoir les doigts qui fourchent (c’est le côté “y’a du monde dans ma tête”), à mes heures perdues je suis également correctrice d’autres auteurs et comme tout bon cordonnier je suis parfois mal chaussée donc attends toi à trouver des fautes, enfin pour terminer je n’aime pas le mot “personne” quand on parle de quelqu’un parce que soit il n’y avait personne soit il y avait quelqu’un. C’est avec cette logique que je dis sans aucun scrupule qu’il y avait 3 gens et non pas il y avait 3 personnes.

Ça c’est pour cerner le personnage.

 

Je suis née avec un stylo et un cahier dans les mains

Mon envie d’écrire a débuté quand j’avais 7 ans après avoir dévoré la collection de notre légendaire « club des cinq ».
Je me souviens de mettre armée de mon plus beau stylo bic et d’une feuille de papier. J’avais commencé à inscrire le nom de mes personnages et… c’est tout.
Je me souviens également de la réflexion que je m’étais faite à ce moment précis de mon stade d’écriture : “c’est compliqué d’écrire une histoire !”. Je me rappelle ce moment comme si c’était hier. Allez savoir pourquoi la mémoire enregistre des informations aussi anecdotiques qu’inutiles (en apparence).

Plus tard, beaucoup plus tard (5 ans pour être plus précise mais quand on a 7 ans, 5 ans est une éternité), j’ai démarré mes vraies histoires, des nouvelles exactement.
Malheureusement, les déménagements ont eu raison de ces écrits et je les ai soit perdu, soit jeté (horreur !).

 

Persévérance, mon amour

Après un cursus scolaire quelque peu chaotique qui m’a mené vers des études dans le transport, le social, le tertiaire j’ai malgré tout réussi à me rapprocher du Graal, mon précieux : la Sorbonne.
Si être écrivain est un métier alors je peux en exercer 4 (métiers). Mes différentes expériences professionnelles dans le “tertiaire social” m’ont permis d’affûter la mine de mon crayon sur le(s) genre(s) humain(s).
Si tu sais lire entre les lignes as tout bien suivi tu auras compris que même si la vie a cherché à m’éloigner de l’écriture elle n’a jamais réussi son projet fou !!! Et comme j’aime faire la nique à mes détracteurs je suis comblée.

 

%d blogueurs aiment cette page :