Des nouvelles en vidéo

Des nouvelles en vidéo

C’est mon premier exercice dans le genre et je demande ton indulgence.
En revanche je te fais toutes mes confuses pour la voix de midinette pré-pubère des premières secondes de l’audio mais très vite le naturel revient au galop (et j’ai viré tout le vocabulaire peu soutenu qui me connait si bien)

 

je te dis à très très vite avec plein de nouvelles choses à te raconter parce que mes humeurs d’auteur c’est bien mignon mais c’est usant un peu non ?
Allez zou, je filoche, ciao 🙂

 

Quel sera mon prochain livre ?

Quel sera mon prochain livre ?

Ma maman me demande régulièrement quel sera mon prochain livre.

Elle connaît mes projets et leurs ébauches ou leur avancée pour chacun d’entre eux.
Quand j’ai beaucoup écrit sur une histoire, c’est ma première lectrice pour m’assurer que c’est cohérent et compréhensible dans son ensemble. De ce fait, je sais quelle histoire elle attend… depuis des lustres. 

 

Finir une histoire avant d’en commencer une nouvelle

Si tu demandes pourquoi je ne finis pas mes histoires avant d’en entamer une nouvelle c’est tout simplement parce que je suis une hyper productive d’idées ! Ça peut sembler arrogant ou présomptueux à tes yeux et je t’assure que c’est loin d’être le cas. En réalité c’est profondément épuisant.
Dans tout le lot de cette créativité, beaucoup est à jeter mais beaucoup peut aboutir à de bonnes histoires alors je note tout et de mots clés en synopsis je m’égare et entasse.
J’ai de quoi écrire pour dix ans ! des romans, des nouvelles, des bouts d’autobiographie, j’ai de tout dans ma musette et depuis peu j’ai des envies de scénario  !!! 

 

La publication est un moteur

Mais depuis que j’ai touché à la publication je ne peux plus m’arrêter de vouloir continuer. Ce plaisir est tellement intense qu’il en est presque addictif. C’est très étrange de l’écrire. C’est encore plus étrange de le ressentir. Du coup cette étrangeté est devenu un moteur. Et quel moteur ! Il n’y a pas plus positif que celui- là.

 

je n’ai que deux mains

Résultat de recherche d'images pour "plusieurs mains"

Et oui, je suis normalement constituée avec deux mains, des journées de 24 heures et des besoins vitaux comme dormir, mange, me laver et des besoins plus terre à terre comme faire un brin de ménage, faire les courses et passer du temps avec ma famille et (plus rarement) avec mes amis.

Toutes ces conditions réunies limitent de beaucoup mon temps pour écrire d’autant qu’il n’y a pas que les livres qui demandent un travail régulier. Il faut aussi du contenu pour le blog et penser aux bonus pour ce dernier. Cela ajouté à ceci font que j’avance oui, mais à mon rythme.
D’ailleurs à ce sujet, si une semaine tu vois que je ne publie qu’un maigre article dans la catégorie vuouïthèque c’est que je bosse durement sur autre chose. Bon à priori ce ne sera pas le cas avant la fin décembre si je regarde mon planning… 

 

Et le prochain livre dans tout ça ? 

Malheureusement pour ma maman, il faudra patienter encore un peu avant d’avoir dans sa bibliothèque ce qu’elle attend.
Actuellement, je suis sur un projet bien différent qui devrait voir le jour ce moi-ci ou au début du mois suivant (j’ai pris un peu de retard).
J’aimerais lui promettre qu’ensuite c’est son histoire que je travaillerai.
Je peux déjà donner un indice : le prénom du personnage principal est Camille. Ce choix n’est pas anodin. Il a ses raisons que j’explique dans les premières lignes du livre. Ma maman connaît toute la genèse de cette histoire, tous les remaniements qu’elle a subi et ma maman s’impatiente…

Ho ! Et est-ce que je t’ai déjà parlé des deux histoires qu’attendent mes enfants ?

 

 

Histoire de galipettes, un sujet en or !

Histoire de galipettes, un sujet en or !

Pour l’une de mes prochaines histoires, dont la thématique me régale d’avance,  j’ai le choix de partir dans plusieurs directions.

L’idée initiale était bien salace mais très impersonnelle et finalement bien creuse. Je n’arrivais pas à m’y atteler tant j’étais mal à l’aise avec elle.

 


Parler cul pour parler cul, oui d’accord mais encore ? Je n’apportais rien d’extraordinaire. Rien de très exaltant si ce n’est peut-être de faire mouiller quelques culottes et pourquoi pas éveiller une légère excitation chez monsieur. Mouais bon…

 

Je me retrouvais pas dans ce modèle. Alors, comme à chaque fois que je suis pas sûre de ce pour quoi je fais un truc ou que ça me gonfle, je passe à autre chose.

Je rappelle que je suis partisan du moindre effort et que je m’éternise rarement quand ça me gonfle.

Malgré tout, mon esprit continuait à m’envoyer en boucle des images et des scènes à écrire comme pour me dire : « tu t’y mets quand cocotte ? Ça urge là ! »

Je sentais qu’il y avait un truc à faire, que je tenais un bout de fil d’Ariane mais sans savoir quoi. Et mon stylo flirtait méchamment avec le papier mais pour un tout autre type d’histoire. Jusqu’au jour où, enfin, mon esprit m’en a dit un plus longuement sur ce qui devait être fait ! C’est tellement évident maintenant que le voile est levé.

Bien, je sais ce que doit contenir l’histoire. Parfait.
Je dois collecter des informations. Parfait.

Maintenant, avec les éléments que j’ai en mains comment je m’y prends ? Et c’est là que je me creuse les méninges.
Ça pourrait paraître simple (tout est relatif qu’on soit bien d’accord) mais c’est loin de l’être parce que je peux parler de mon sujet sous différentes formes. Et je veux choisir le meilleur angle d’écriture.

 

Me voilà à faire des schémas :
⇒ si je pars dans cette direction je dois en parler comme ci comme ça
⇒ si je pars dans cette autre direction faut que j’en parle comme ça et comme ci
Dans tous ces choix il y en a bien un qui me semble le plus simple mais je sais que le plus simple n’est pas forcément le meilleur.

Je bûche, je bûche… Je veux rester dans le simple parce que le sujet est déjà assez compliqué à traiter. J’ai pas envie de m’en rajouter des tartines (n’oublie pas, je suis partisan du moindre effort.).

 

Alors oui, il y aura de la fesse et plein de noms d’oiseaux qui pourraient choquer les plus pudiques d’entre vous mais c’est loin de se limiter à ça.  
Ce ne sera pas que des histoires de galipettes même si c’est prévu qu’il y en aient pas mal.
Je peux d’ores et déjà vous assurer que mon bouquin va en faire réfléchir plus d’un et plus d’une.
Ce n’est pas réservé aux femmes ni réservé aux hommes. Il sera à mettre entre toutes les mains !

 



Edit : J’ai trouvééééé !

C’est en plongeant dans le sommeil que l’agencement du bouquin s’est révélé. C’était tellement évident une fois encore. Ça m’a complètement réveillé et j’ai eu un fou rire.
Un rire de joie, de contentement, d’accord avec moi-même.
J’ai même un bonus qui s’est invité.


Rhaaa je suis HEU-REU-SE !!!! J’aime ma vie d’auteur, putain !
Et gratitude aux bonnes fées de la création qui veillent sur moi 

 

Pour info, aucun des schémas auxquels je pensais n’est le bon. C’est encore plus simple que le simple. Anaël pourra ajouter dans ses formations que quand le déclic se fait, que l’évidence est là alors oui c’est simple mais c’est du simple positif (entendre valeur ajoutée).  Ha merde, il l’a peut-être déjà dit…

 

Ha ha ! je suis en mode MoonWalk dans mon salon tellement je suis comblée.

 

 

Des projets bien entamés…

Des projets bien entamés…

Début 2017 :   

Dans les quelques semaines à venir la publication de mon premier et dernier recueil de poésies va voir le jour.

Pour en savoir plus ==> Recueil de poésies

Courant 2017 :

  • Un conte pour enfants, démarré il y a fort fort longtemps et qui a vu moult remaniements, touche à sa fin. Il était temps ! ai-je envie de dire.
    La relecture est pour bientôt puis viendra ensuite le temps de la réécriture, de la correction etc…

Read More